Yo BASTONI

Yo Bastoni. Son nom claque au vent comme une bannière artistique flottant en toute liberté. Cette femme artiste combative ne s’interdit rien et surtout pas de surprendre.

Son parcours artistique le reflète : Qu’y a t-il de commun entre ses « carrés magiques », son « coin de paradis », sages compositions géométriques et ses sculptures actuelles « néo-pop » toutes en rondeurs sensuelles et en feux d’artifices de couleurs ? Rien apparemment.

Pourtant en regardant de près, ses carrés ne sont austères qu’en apparence. Ils sont plus proches de Paul Klee et de Rothko que de Mondrian par la vibration de la matière et de la couleur. Le dépouillement des compositions minimalistes des peintures magnifie ce travail sur la couleur tout comme la simplification des formes met en valeur les lignes et plans colorés dans ses sculptures.

Le fil conducteur de son cheminement apparaît en filigrane : le rapport entre l’intensité et l’épure, l’exubérance et la simplification. L’oxymore est à l’oeuvre et contamine son art de marier les contraires et détourner les icônes. Elle ouvre le ballet avec ses agneaux et son travail à quatre mains : «Little Buxy Heroes » avec Benjamin SparK, artiste Belge.

Sommes-nous dans la Ferme des animaux d’Orwell, la Comédie Humaine de Balzac ? le jardin enchanteur de l’enfance ? Tout est ouvert. Libre à chacun de projeter ses propres images et réminiscences même si le côté joyeux, coloré, sensuel « pêchu » de Yo Bastoni prédispose plutôt au bonheur qu’à la torpeur. Son tempérament est plus proche de Niki de Saint-Phalle que de Louise Bourgeois.

Place de l'Hermitage, 62520 Le Touquet-Paris-Plage

  • Facebook Clean
  • Blanc Icône Instagram